Le bilan.

Ça sert à quoi ce que tu fais?
… Je me le demande parfois aussi. Mais tant que je ne trouverai pas de réponse, alors tout ira bien. Il n’y a pas d’utilité, juste du plaisir, pris et partagé (j’espère). La musique était à l’origine populaire. Un moyen de rassembler, de chanter ensemble, dehors, sans scène ni caméra. Aujourd’hui, on n’ose plus, ou l’on n’aime plus, chanter pour rien. Seuls les stars radio-éditables ou les produits dérivés des téléréalités ont le droit de donner de la voix. Si on se retrouvait à nouveau pour jouer? Je vous parlerai bientôt d’un projet en route avec Peggy Rolland, une fille qui a du coffre et avec qui je vais investir les rues, entreprises, centres sociaux et autre recueils de mignons morveux pour vaincre la phobie de la fausse note.

Pour 33’tour, c’est à la phobie de l’imperfection qu’il a fallu faire la peau. Des premières vidéos géorgiennes avec playback désaccordé à Dites 33 et ses modèles dénudés, j’ai appris à raconter par l’image. Adobe Première est devenu le meilleur ennemi de mes nuits (surtout les 10 au soir, veilles et veillées de publications). À chaque fois j’ai cru qu’on n’y arriverait pas. Ou pas à temps. Et pourtant… Chaque onze du mois, notre petite vidéo (im)parfaite a vu le jour.

33’tour a été inspiré par la prédiction étrange d’un gourou indonésien, huit ans plus tôt (je vous ai dit déjà que j’étais une fille rationnelle).
En décembre, je suis allée retrouver ce fameux prédicateur, à 10 000 kilomètres de là, pour le remercier de l’incidence de sa promesse… Hé bien figurez-vous que le bougre est devenu… agent immobilier!
De quoi faire redescendre n’importe quels pieds sur terre illico presto. Sauf que les miens n’entendent plus atterrir… et qu’au fond, cette prédiction était bien réelle, puisqu’elle m’a permis d’y croire et de persévérer.

Alors, gourou ou pas, continuons à rencontrer, oser, réussir et échouer avec joie. Pourvu que 2015 soit pour vous une année d’expression libre et de plaisir partagé. Voici à quoi ça sert, tout ça. Et voici les combats qu’il va falloir, encore plus que d’ordinaire, défendre coûte que coûte.

Merci à tous de vous être pris au jeu, d’avoir suivi nos aventures musicales, de les avoir partagées et de continuer à le faire.

https://www.youtube.com/watch?v=OCkdGHUwAI8

Et pour tous ceux qui n’étaient pas là lors du live du 11 novembre dernier à Paris, voici un petit medley de ce qui s’y est murmuré au micro ce soir-là.

A très bientôt! Nos rendez-vous mensuels me manquent déjà!

Publicités

3 réflexions sur “Le bilan.

  1. bonne année à toi et je te souhaite vraiment de ne jamais atterrir. En ce qui concerne ton nouveau projet, si tu cherches des petits morveux, vient donc dans l’école de ma fille, ca fera du bien au village d’avoir un chouette concert. Sinon, propose ton projet au festival des petits asticots à Chamonix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s