Kesako ?

Le 11/11, j’ai eu 33 ans. Pour des raisons obscures liées aux prédictions d’un guérisseur indonésien (je suis une fille rationnelle), j’attendais cet âge depuis longtemps. À chaque fois que j’ai douté de mes choix, de mes projets de livres, de musique ou de photographie, que j’en avais assez de sous-louer mon appart pour pouvoir partir en voyage, je repensais à cette promesse. À 33 ans, ça marchera pour toi. Alors je reprenais mon stylo, mon appareil ou ma guitare, je réchauffais des pâtes et me disais que, quoi qu’il arrive, je n’avais pas droit d’envisager autre chose que d’avancer. J’encaissais mon RSA et ravalais ma fierté. Ne pas perdre de vue l’Étoile. Le rêve de môme qui n’arrête pas de clignoter sous mes yeux. «Quand je serai grande, j’inventerai des histoires vraies». Zapper leurs voix « Tu trouveras un vrai métier aussi. Il faut choisir. Et si tu veux une famille ? Il faut être raisonnable maintenant »
La seule raison à suivre, c’est celle qui te pousse à te lever, à courir sous la pluie même si tu sais que ça n’évite pas les gouttes, celle qui te laisse éveillé(e) la nuit parce qu’une nouvelle idée-ale s’est pointée au moment où tu ne l’attendais pas. Pour essayer, comme on peut, d’être heureux. Ne servir à rien mais le faire de son mieux.

33, c’est le nombre de vertèbres qui nous font tenir droit. C’est l’âge de se hisser sur la pointe des pieds pour tenter de chatouiller cette fameuse Étoile. C’est l’heure de jouer.

Alors comme un calendrier de l’avant, j’ai chaque mois trouvé un nouveau partenaire, un terrain de jeu et ensemble, on a inventé une chanson, pour rien, pour rire.
Ce n’est pas un vrai métier, mais c’est le mien, et ça me plait bien.
Bienvenue dans mon 33’Tour.

Publicités

Une réflexion sur “Kesako ?

  1. Je ne suis pas musicienne mais toi et moi on partage définitivement la même sensibilité. Amour des mots, de la vie, des instants, des écrits. Penchant pour l’image et le rythme. Toujours avec poésie et justesse. Deux jeunes femmes de 33 ans (ou presque), entières, affranchies, boulimiques des sens, accoucheuses d’idées, fascinantes par leur courage sans frontière. Alors une petite voix me dit que nous devrions nous retrouver sur un projet. Il y a deux ans de cela j’ai pensé à une idée : Melodies on memories. Resté enfoui dans mes cartons embouteillés. Et puis 33 Tours déboule dans les bacs…Tout Sandra. Tout Olivia. Comme lorsque je m’étais improvisée Fipette pendant quelques mois sur internet. Bref parlons-en si tu en as l’envie et toujours cette éternelle énergie qui te va si bien, le 11 mars prochain ! La jolie brune blonde foncée;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s